Le pour et le contre

Ff6 4 bandeau2

 

Force Française présente ici les grandes tendances de ses orientations politiques. L’opposition du POUR et du CONTRE permet d’en mieux saisir la démarche générale.

1. INSTITUTIONS

CONTRE la trinité républicaine socialisme, libéralisme, communisme, qui dirige le pays depuis soixante-dix ans, et mène la France avec un acharnement aveugle au terme de sa dissolution ethnique, historique et civilisationnelle.

POUR une véritable démocratie directe fondée sur l’instauration du référendum d’initiative populaire et sur la dissolution du dispositif parlementaire représentatif (Assemblée nationale et Sénat). Abolition de la République.

2. MONDIALISME

CONTRE le Mondialisme anonyme et apatride destructeur des identités, des peuples et des nations — les peuples d’Europe (la « Vieille Europe », selon certains Américains), dont la France, étant particulièrement visés.

POUR le respect mutuel de tous les peuples du monde et des spécificités identitaires de chaque peuple, tout en permettant à chacun d’évoluer et de s’adapter culturellement à sa convenance aux aspects les plus positifs du progrès matériel et humain.

3. IMMIGRATION

CONTRE l’immigration de masse incontrôlée destructrice de l’identité nationale, des équilibres culturels et ethniques acquis par des siècles d’expérience et de sacrifices, et intrumentalisée comme ferment de division et de confrontation permanente entre les Français.

POUR le respect de l’identité française, de la nation, de son peuple, de son passé, de son Histoire, mais aussi respect des Français de souche, de leur appartenance légitime et héréditaire à la terre de France, leur patrie historique.

4. ÉCONOMIE

CONTRE une économie productiviste mutilante de plus en plus monopolistique, concentrationnaire et totalitaire, polluante, aliénante, basée sur le superflu et le gaspillage.

POUR une économie de proximité dite en circuit court, basée sur l’unité familiale (capitalisme patrimonial), plus proche des gens et mieux adaptée aux besoins réels des usagers et des consommateurs, soucieuse de l’environnement et du cadre de vie, non contradictoire avec une économie stratégique de haut niveau pouvant nécessiter des moyens dépassant le cadre national.

5. AGRICULTURE

CONTRE une agriculture productiviste industrielle qui méprise la terre, les animaux et les hommes, une agriculture intensive polluante, grosse consommatrice d’eau, d’énergie, de produits chimiques, qui détruit le tissus vivant de la terre (humus), et produit des denrées carencées ayant perdu leurs qualités nutritionnelles d’origine, source de maladies dégénératives.

POUR une agriculture humaine fondée sur un retour à l’agriculture paysanne familiale de type polyculture-élevage, affranchie de la dictature des multinationales de l’agro-industrie et des géants de la grande distribution, une agriculture de qualité orientée vers des méthodes culturales de type biologique qui respecte l’homme, la nature, les animaux, les consommateurs.

6. SANTÉ

CONTRE une médecine excessivement dominée par les laboratoires pharmaceutiques qui font du médecin un magasinier prescripteur d’ordonnances destinées à écouler les médicaments produits par ces laboratoires.

POUR une médecine humanisée et préventive qui ne traite pas seulement les maladies et leurs effets, mais les causes profondes, et susceptible de faire de chaque professionnel de la médecine un égal professeur de santé et de vie saine ; pour la reconnaissance des médecines non conventionnelles à base de traitements naturels selon le principe : tout est dans la nature, la nature est dans tout ; là où la nature n’est pas, là est la maladie.

7. INSÉCURITÉ

CONTRE une insécurité publique et une criminalité structurelles situées à des niveaux jamais atteints dans notre pays : petite et grande délinquance, terrorisme communautariste, crime organisé, mafias en tous genres, de toutes provenances, de toutes origines, surpopulation des prisons, etc.

POUR la sécurité des personnes et des biens, le droit de vivre respecté dans son pays, le droit pour les citoyens français d’habiter chez eux, sur leur sol, des lieux de vie qui ne soient pas des zones d’épouvante dites de non-droit, des quartiers poubelles, des environnements aussi inhospitaliers qu’inhumains.

8. DÉFENSE

CONTRE une armée croupion, une armée de république subtropicale, réduite aux seuls militaires professionnels, qui n’intégrerait pas dans ses rangs des citoyens ou des patriotes civils.

POUR le maintien d’un niveau de sécurité maximum commandé par la situation géopolitique du monde, le retour à une sorte de volontariat militaire « tout âge » (maxi, 60 ans selon état de santé) et création d’un service civil polyvalent.

9. EUROPE

CONTRE une Europe supranationale, technocratique, impérialiste, dissolvante, destructrice des peuples et des identités nationales, dirigée par des super fonctionnaires déconnectés des réalités, plus à l’écoute des lobbies en tous genres à la solde des tenants du Nouvel Ordre Mondial et des multinationales apatrides qu’à l’écoute des peuples qu’ils méprisent hautement.

POUR une Europe des nations et des patries unies dans une même volonté de faire respecter leurs identités multiples et leurs particularismes nationaux. Une Europe européenne de type confédéral forte de sa communauté historique, de ces spécificités originelles, et non un agrégat inconsistant d’états faibles dépouillés de leur souveraineté, ayant perdu toute notion du passé et n’ayant aucun avenir.

10. FISCALITÉ

CONTRE le fiscalisme abusif, le poids excessif des impôts dans une société bureaucratique surétatisée où l’État-mammouth républicain, alourdi par une fonction publique pléthorique et sclérosante qui écrase la société, se mêle de tout, entrave la vie du citoyen, l’assujettit, et n’est même pas en mesure d’assumer ses prérogatives régaliennes fondamentales.

POUR l’abaissement des impôts, la limitation des prélèvements obligatoires, la restauration d’une fonction publique allégée aux missions redéfinies, soumise à l’impératif statutaire de l’obligation de réserve, d’obéissance et de sobriété sociale.

11. ÉTAT

CONTRE l’emprise de la puissance publique sur le citoyen (au nom d’un service public oppresseur à  force de se mêler de tout et d’assujettir et dassister le citoyen), la dérive égalitariste, bureaucratique, statocratique de l’État-mammouth républicain, et la soviétisation rampante de la société.

POUR la réhabilitation de la famille et du foyer familial comme lieu d’accueil naturel de la vie et de lenfant, comme centre vivant et effervescent de la société, avec pour objectif de restaurer l’État dans ses fonctions régaliennes et subsidiaires, rendre les citoyens à la responsabilité, dynamiser l’initiative personnelle et la créativité individuelle.

12. ÉCOLE

CONTRE une école républicaine prétendument laïque et gratuite, véritable réplique de l’État-mammouth, fourre-tout idéologique d’essence totalitaire, incapable d’assumer sa mission la plus élémentaire d’éducation et de transmission du savoir autrement que par l’endoctrinement des esprits et la soumission au nivellement égalitariste.

POUR une école libérée, soustraite à l’influence des idéologies de masse, fondée sur l’exercice de la responsabilité individuelle, sur l’édification civique et morale de l’élève, l’apprentissage du respect identitaire, la transmission héréditaire de notre patrimoine culturel historique, et vers une école spécialisée tendant à réhabiliter le travail manuel.

13. CULTURE

CONTRE une sous-culture officielle d’abrutissement général des masses, culture de pourrisseurs, de provocateurs, de prébendiers subventionnées qui vivent du système, dictature de la sous-culture américaine, télé-poubelle, presse people, romantisme de bidet dans la littérature et le cinéma, etc.

POUR la réhabilitation d’un art authentique, humain, expression du bon goût, fondé sur la recherche de l’harmonie, de l’équilibre, un art qui relève de la création inspirée et dun réel talent, non de la provocation et du mépris. Réhabilitation d’un ministère des Beaux-Arts et de la défense du Patrimoine.

14. PRESSE

CONTRE une presse confisquée, concentrée dans les mêmes mains (milliardaires, banquiers du CAC 40), faussement pluraliste, à la solde des puissances mondialistes, pourrie par l’argent et la publicité, mais aussi outrageusement subventionnée, et contre les journalistes stipendiés qui sont en réalité des agents de propagande ou des commissaires politiques pour ne pas dire des sycophantes vendus au système qui les nourrit grassement.

POUR une presse généraliste d’information (nationale ou locale) libérée du carcan de la publicité et de l’argent corrompu, libérée des tabous et du politiquement correct, financée par la vente à prix réel, qui soit l’expression des convictions réelles de ses lecteurs.

Ff6 trait1 1