Genèse du "système" républicain

Ff6 4 bandeau2

 

Veau d’or (1500 ans avant J.-C.), symbole de l’Empire de Satan. Argent, sexe, pouvoir : hédonisme absolu. Sacrifices rituels humains, esclavage, barbarie. Loi de Moïse : anathème (colère de Dieu), c’est-à-dire guerre à outrance au nom d’un Dieu instrumentalisé et d’un peuple qui se définit au-dessus des autres.

L’argent n’ayant ni odeur, ni patrie, ni feu, ni lieu, oriente (au sens plein du terme) l’évolution du monde et détermine les guerres.

— An 1. Arrivée impromptue d’un petit artisan charpentier de Palestine qui dit non ! Il va sérieusement entraver les plans de Satan. Il s’appelle Jésus-Christ. La réplique sataniste contre son message et contre l’Église, sera cinglante ; ses ennemis vont se déchaîner tout au long des 2000 ans qui nous séparent de lui. Il ruine la Loi de Moïse sans toutefois abolir les Tables de la Loi (Décalogue).

— XVIIème siècle, révolutions anglaises, domination du protestantisme. Sous l’influence de commerçants et de banquiers marranes hollandais émigrés en Angleterre, la City de Londres devient le plus grand centre financier du monde et l’est encore de nos jours.

— Création par les Anglo-Saxons du concept judéo-protestant de franc-maçonnerie ; la franc-maçonnerie sera elle-même à l’origine  du concept politique de RÉPUBLIQUE, inspiré de Rome pour l’apparat, qui sappuie sur trois idéologies fondamentales : libéralisme, socialisme, communisme. La république vise à la destruction totale de toutes formes de monarchies royales et de la religion catholique, puis à préparer la dictaure universelle. Mode d’action : guerres inter-États ou guerres civiles à outrance et massacres selon la Loi de Moïse (anathème).

— Sur le même mode républicain, fin XVIIIème : révolution américaine (réussie), révolution française (semi-échec). La République Française est instaurée définitivement par la violence en 1792 (République issue du modèle anglo-américain et non de la Rome antique comme cela est rappelé couramment).

— Début XIXème, guerres impériales de Napoléon (guerres de pillages) visant à imposer la République à toute l’Europe.

— Première Guerre mondiale (1914-1918) et recomposition de l’Europe : ultime tentative d’écraser les dernières monarchies d’Europe centrale et d’imposer le modèle républicain  (le processus échoue partiellement, la guerre se concentre dans le nord-est de la France).

— 1917, Révolution russe par la voie judéo-marxiste (réussie dans sa période soviétique : bolchevisme, puis républiques socialistes ou communisme).

— Création des organisations mondialistes à vocation économiques et géostratégiques (souvent appelés think tank ou clubs typiquement anglo-saxons) : Round Table (Pays de Galles 1909) ; Council on Foreign Relations ou CFR (USA, 1921) ; Bilderberg group (Pays-Bas, 1954) ; Commission Trilatérale (USA, 1973). Ces organisations (et bien d’autres) convergent de conserve avec les organisations spécifiquement et exclusivement juives comme le B’nai-B’rith (New-York, 1843), l’Alliance Israélite Universelle (Paris, 1860), le Congrès Juif Mondial (CJM, New-York, 1936). Toutes ces organisations liées aux grandes banques internationales et puissamment riches ont la particularité d’avoir une double action et un but commun : une action transnationale, au-dessus des peuples et des nations ; une action locale à travers leurs représentations nationales et autres filiales ; un but commun : l’instauration du Nouvel Ordre Mondial

— Seconde Guerre mondiale (1939-1945) : ultime tentative de liquider l’héritage ancien en fracassant les pays d’Europe.

— Dissolution des empires coloniaux européens : la république comme forme politique de l’État et de gouvernement s’impose désormais au monde entier.

— À partir de là, le monde divisé en deux : Bloc communiste (Russie soviétique) — Bloc libéral (États-Unis). Création du concept américain de Guerre froide qui va permettre de consteller la planète de bases militaires américaines. Dans son plan de domination, l’Amérique, gendarme devenu le gendarme et le financier du monde,  a besoin de se créer des ennemis.

— Bloc communiste (Union soviétique) : 75 ans de domination sur une grande partie de la planète.

— 1989 – Chute du Mur de Berlin. Effondrement et échec complet du communisme judéo-marxiste. Fin de l’Union Soviétique, laquelle, au-delà des mots et des rodomontades, n’a jamais réellement pesé face à la puissance américaine désormais livrée à elle-même.

— 1990 – Pour la première fois un Président américain en la personne de Georges Bush père prononce officiellement l’expression « Nouvel Ordre Mondial » devant le Congrès et l’appelle de ses vœux. Le président français Nicolas Sarkozy l’évoquera plusieurs fois dans le même esprit, François hollande y fera allusion, mais la pratique politicienne est de ne jamais prononcer officiellement cette expression afin de ne pas éveiller les soupçons de l’opinion publique et d’agir par le fait accompli. 

— Bloc libéral (États-Unis). Réussite. Fin de la guerre froide, victoire totale de la ploutocratie par la voie judéo-protestante maçonnique anglo-américaine sur la voie judéo-marxiste. Les États-Unis se déclarent hyperpuissance, tentent de mettre le monde à leur merci en créant l’OTAN (1949), après avoir imposé le concept de globalisation ou mondialisme qui se traduit par la soumission du monde au dollar : Bretton Woods, FMI (1944), Banque mondiale (1945), dérégulations économiques en faveur du commerce mondial dominé par les Américains (OMC 1995), création de l’Union Européenne (1957), ainsi que de nombreuses organisations mondialistes et apatrides dont l’ONU (1948), sous l’égide de la Déclaration universelle des droits de l’homme (1948).

— Fin du Bloc libéral US et application ultime du concept de Nouvel Ordre Mondial : imposer le néo-communisme dont la branche judéo-marxiste a échoué dans sa première tentative soviétique. Avec pour objectif d’écraser toutes les républiques qui subsistent après avoir achevé leur rôle visant à détruire les monarchies et réduire à néant l’Église catholique pour arriver à la phase ultime : déterritorialiser les anciennes nations, détruire jusqu’à la notion de peuple, favoriser les invasions migratoires et le mixage ethnique de façon à anéantir les races naturelles et désamorcer toutes revendications de légitimité historique ; réduire la population mondiale en provoquant des massacres de masse (par centaines de millions si nécessaire) ; encourager les formes dégénérées de l’humanité au détriment de toutes les formes civilisées fondées sur le travail responsable, la religion catholique, la famille, la nation, ceci dans un seul et unique but : transformer l’humanité en un immense troupeau d’esclaves au service de la ploutocratie mondiale. 2016

Bandeau systeme 1

Ff6 trait1 1