Réponse à un anonyme

Ff6 4 bandeau2

 

Les courriers que nous recevons expriment parfois la perplexité des lecteurs devant l’approche inhabituelle, atypique, voire non-conventionnelle des idées politiques du fondateur de Force Française, quand ils ne sont pas franchement désarçonnés. Pourtant la démocratie directe est vieille comme le monde (nous n’entrerons pas dans les explications à ce sujet pour l’instant), elle est même contemporaine (Suisse), mais nombre de gens intoxiqués par deux siècles de République voient dans ce retour une bizarrerie incongrue qu’ils ont du mal à intégrer mentalement.

Le courrier ci-dessous, donne l’occasion à Jean-Louis Omer de répondre en 10 points aux critiques d’un lecteur à propos de la plateforme politique de FF.

Une petite mise au point qui apporte quelques éclairages. 

 

Le courrier de notre correspondant :

Bonjour, bonsoir, au vu de votre programme précaire, il me semble que vous ne valez pas mieux que les Francs-Maçons. Instaurer une dictature provisoire de 3 ans, empêcher les femmes de participer à la politique du pays, empêcher les citoyens de s’instruire sur la politique alors que vous voulez soi-disant une démocratie directe. Ce que vous voulez c’est régresser et maintenir un contrôle permanent sur la population alors que le peuple, selon vos dires, est le seul autorisé à prendre les décisions adéquates (encore une contradiction) concernant la nation.

Il y a de très bonnes idées, mais vos intentions ne sont pas claires et louables et vous en profitez pour faire passer en même temps vos propres opinions comme étant des vérités et des nécessités.

De toute façon jamais votre programme ne pourrait être réalisé car c’est trop tard à présent. Si vous êtes croyant, priez, c’est la seule chose qu’il vous reste à faire. Sinon sachez que malgré le fait que vous ayez de très bonnes idées, le fait de régresser et de faire passer vos opinions dans un même temps comme étant des vérités obscurcissent votre programme, qui je crois est bien loin de véritablement servir les intérêts de la nation, mais plutôt le vôtre selon vos opinions personnelles.

  • Nom : Anonyme
  • Prénom : Anonyme

 

La réponse :

13-09-2017

« …au vu de votre programme précaire, il me semble que vous ne valez pas mieux que les Francs-Maçons. »

1) Mon « programme précaire » porte le nom de « plateforme », ce qui veut dire qu’il s’agit d’orientations générales à partir desquelles peuvent se nouer des discussions diverses et variées pour aboutir à des modalités d’application. C’est à ce moment que la plateforme devient « programme ».

2) Si cette plateforme politique, qui se fonde sur la démocratie directe et qui constitue la raison d’être de Force Française, ne vaut pas mieux que la Franc-Maçonnerie, il faudra que vous expliquiez en quoi les degrés ségrégatifs, le cloisonnement hiérarchique, le secret initiatique, le rituel ésotérique, l’omerta de rigueur, etc., semblent mieux incarner à vos yeux la démocratie directe.

« Instaurer une dictature provisoire de 3 ans… »

3) La dictature en question porte le nom de « dictature transitionnelle autodéterminée », nécessaire pour abolir, en concertation avec le peuple français, les institutions républicaines et instaurer de nouveaux cadres institutionnels ou politiques permettant de gouverner le pays selon les principes d’une démocratie authentique, et non selon l’espèce de caricature tragiquement guignolesque qu’on nous impose sous le nom de République depuis plus de deux siècles. Rassurez-vous sur le temps de latence : il y a quelques années la Belgique a su survivre à une déshérence gouvernementale de 26 mois ; alors 36 mois…

« …empêcher les femmes de participer à la politique du pays… »

4) Non, puisque je ne leur conteste pas le droit de vote. Les empêcher de se rendre ridicules, voire grotesques jusqu’à déshonorer le sexe féminin en s’impliquant dans la politique politicienne — j’insiste sur le mot ! — comme elles le font aujourd’hui, oui. J’irais même jusqu’à dire que singer les barbons carriéristes qui grenouillent dans le marigot républicain, ou ce que j’appelle la plus formidable machine à corrompre que le génie malfaisant de l’homme ait inventée, la République, cela ne les rend ni plus belles sur le plan moral ni plus intelligentes. Il ne manque pas de domaines spécifiques où exercer leurs talents et leurs compétences, particulièrement sur tout ce qui recouvre le vaste domaine patrimonial où elles tendent à exceller. J’aurais à revenir et à préciser ma pensée sur la problématique des femmes en politique.

« …empêcher les citoyens de s’instruire sur la politique alors que vous voulez soi-disant une démocratie directe. »

5) Alors, c’est que vous avez mal lu le contenu de ce site internet : instruire le citoyen, sans prétention aucune, sans pédagogisme, est toute la démarche de Force Française. L’aider à ouvrir les yeux, à développer une conscience politique dans un esprit nationaliste authentiquement patriotique, au service de son peuple et dans une France retrouvée qui revendique légitimement son passé, ses racines, son identité multiséculaire. Ce que j’estime vrai pour mon pays, l’est pour tous les pays du monde, à commencer par l’Europe.

« Ce que vous voulez c’est régresser et maintenir un contrôle permanent sur la population alors que le peuple selon vos dires est le seul autorisé à prendre les décisions adéquates (encore une contradiction) concernant la nation. »

6) Parce que, selon vous, prôner la démocratie directe, c’est régresser et maintenir un contrôle permanent sur la population ? Veuillez vérifier si ce n’est pas vous qui avez introduit une contradiction dans votre assertion…

« …vos intentions ne sont pas claires et louables et vous en profitez pour faire passer en même temps vos propres opinions comme étant des vérités et des nécessités. »

7) Vous semblez confondre avoir des idées et avoir des opinions… Il est vrai que dans ce monde de progrès ultra-matérialiste où les esprits sont formatés à l’équerre et au compas, et soumis à la dictature de la pensée unique, avoir des idées paraît aujourd’hui totalement incongru sinon suspect ; à quoi il faut ajouter l’obsession du diplôme providentiel qui stérilise l’imagination. Quand les idées des autres conduisent inexorablement à la fin de l’espèce humaine, il paraît naturel de s’interroger et de produire des idées pour les confronter.

Eh bien oui, il se trouve que j’ai des idées ; je suis né comme cela, c’est dans ma nature de tout remettre en question, de fracasser l’existant pour tenter de le reconstituer avec des idées éprouvées ; dans le grand silence de résignation et d’acceptation du fait accompli, je prends sur moi d’exposer publiquement ces idées à rebours de l’ordre établi et du politiquement correct.

Quand les idées prennent forme, c’est-à-dire quand elles sont argumentées et qu’on les croit assurées par la réflexion et l’expérience, d’opinions elles deviennent convictions ; et lorsque ces convictions se règlent sur l’ordre naturel, elles deviennent vérités, elles ne m’appartiennent plus ; elles sont de l’ordre naturel selon la loi naturelle ou surnaturelle, c’est-à-dire qu’elles relèvent de l’ordre de la nécessité ; donc, elles constituent le monde réel. Je ne cède rien à l’idéologie, ni au politiquement correct imposé de haut, ni à l’utopie…

« De toute façon jamais votre programme ne pourrait être réalisé car c’est trop tard à présent.»

8) Votre attitude me scandalise. J’appelle cela du défaitisme ; malheureusement il m’arrive d’entendre ou de lire de tels propos de plus en plus couramment. C’est un fatalisme de vaincu ou l’aquabonisme de celui qui déserte avant d’avoir livré le premier combat : déjà la soumission au fatum musulman. Il faut vous reprendre, cher ou chère anonyme, et arrêter, vous comme beaucoup d’autres, de démoraliser autour de vous : vous faites le jeu de ceux qui cherchent à affaiblir moralement la nation et n’attendent que le moment propice pour l’achever.

« Si vous êtes croyant, priez, c’est la seule chose qu’il vous reste à faire. » 

9) Je vous remercie de vous soucier de mon âme : aux dernières nouvelles, elle se porte bien. L’âme, principe d’énergie vitale et source de spiritualité irradie la conscience de ceux qui ont le privilège d’une telle grâce du Ciel ; et ma conscience, reflet de soi-même dans lequel on se lit comme dans un miroir, ne m’a encore jamais dit que je faisais de mauvaises choses. Le Bon Dieu non plus.

« Sinon sachez que malgré le fait que vous ayez de très bonnes idées, le fait de régresser et de faire passer vos opinions dans un même temps comme étant des vérités obscurcissent votre programme, qui je crois est bien loin de véritablement servir les intérêts de la nation, mais plutôt le vôtre selon vos opinions personnelles. »

10) Si, comme le suggérez, je passe mon temps à délayer des opinions que je ferais passer pour de fausses vérités contraires au bien commun et aux intérêts de la nation dans le seul but de servir mon intérêt personnel, alors j’aurais perdu ma vie et ma santé pour rien, car j’en suis là… Heureusement la Providence veille ; la petite flamme qui brille au tréfonds de l’âme me donne l’énergie nécessaire pour entretenir la foi qui me supporte, celle qui déplace les montagnes ; une foi qui me donne la force, par exemple, de signer de mon nom et d’assumer à titre personnel les conséquences de tout ce que j’écris, dit ou fait.

Quant aux ennemis de la nation, je vous en supplie, cher anonyme, veuillez avoir l’extrême amabilité de les chercher ailleurs que dans les pages du site de Force Française. Vous ne devriez avoir aucune difficulté de les trouver pour les stigmatiser : On ne voit, on entend qu’eux !

Avec toute ma sympathie.   

Ff6 trait1 1